Presse

Wiesbadener Kurier- Frankfort

«…La manière dont l'organiste lyonnaise Caline Malnoury a proposé au début de son concert des œuvres des compositeurs d'Allemagne centrale et du nord et - du 17 ème siècle - comme S.Scheidt, F.Tunder, V.Lübeck, est peut être un exemple parfait pour de nombreux organistes collègues allemands, tout comme la manière dont elle a interprété ces œuvres faisant preuve d'un optimisme , d'une verve, d'une grande variété au niveau des registrations en même temps que très nuancée , exactement une interprétation typiquement " française ".
En interprétant les préludes au choral " Liebster Jesu…. " de J.S. Bach, cette organiste fit preuve de l'étendue de ses possibilités qui lui permirent sans problèmes, une interprétation plus intériorisée, plus sobre, plus à " l'allemande "en quelque sorte mais lors de la Fugue en la mineur du même compositeur , tout redevint brillant, enlevé…»

Le Progrès Craponne

«Caline Malnoury sut remarquablement conquérir un public, confirmant sa grande expérience dans les œuvres classiques, elle sut charmer en interprétant avec une extrême délicatesse une œuvre de Léon Boëllmann mettant en valeur les sonorités de l'orgue de Saint Fortunat. »

-

«" Orgue au féminin…
Pour le cinquième concert de l'orgue ancien de cette saison, honneur, une fois n'est pas coutume, à une femme le professeur Caline Malnoury dont le récital a été enregistré et sera diffusé prochainement par la radio suisse normande Compositeurs renommés et débuts brillants avec Antonio Valente, pièces plus légères avec les " Flötenuhr Stücke " de Haydn, une programmation hors du commun avec l'original " Salve Regina " de Monsieur Babou…programme assez classique mais avec ce zeste d'improvisation apanage de l'école française pour apprécier la sonorité de cet orgue qui a vu défiler quelques 200 générations de mélomanes …»

Dauphiné Libéré Saint Jean de Moirans

«Inédit, Allegro, Vibrantissimo….Les auditeurs de l'orgue Silbermann ont eu le " privilège "d'assister à un concert pour le moins original et sortant des sentiers battus .Allegro et Populaire.Tout un ensemble de pièces inédites et variées que la musicologue qu'elle est nous avait " concoctées " Des œuvres appartenant à l'époque de la révolution française de 1789 et composées en majorité dans le dernier quart du XVIII ème .Un choix de pièces montrant les tendances de cette époque : mélodies accompagnées par la basse d'Alberti …effets de contrastes et de dynamisme , recherche de l'émotionnel.
Une première partie avec " Concerto et fugue de J.J.Beauvarlet Charpentier ; " Musette " du célèbre compositeur Balbastre et pièces dans un genre nouveau (1787) puis " Grand Jeu avec le tonnerre " (d'un réalisme parfait !)et pour clore ce premier volet " Carillon " de Michel Corrette.
Un vibrant "final " où l'organiste donnait libre cours à son remarquable talent, recueillait de la part du public conquis une chaleureuse ovation.»

Guy Pradel Progrès de Lyon

«La récente fête de la musique mettait à l'honneur Caline Malnoury pour un concert unanimement apprécié .Au programme ce soir là un concerto de Vivaldi, l'hymne à la joie de Beethoven et des pièces de musiciens lyonnais.Bien que la notoriété de cette musicienne aussi discrète que talentueuse soit solidement établie il est essentiel de soutenir son souhait ardent de faire sortir la musique d'orgue de ses frontières- trop restreintes à son goût- et pouvoir l'offrir au plus grand nombre .Que dire encore si ce n'est que dotée d'une jolie voix de soprano elle pratique le chant en soliste ou s'accompagne elle-même en jouant … »