Wiesbadener Kurier- Frankfort

«…La manière dont l'organiste lyonnaise Caline Malnoury a proposé au début de son concert des œuvres des compositeurs d'Allemagne centrale et du nord et - du 17 ème siècle - comme S.Scheidt, F.Tunder, V.Lübeck, est peut être un exemple parfait pour de nombreux organistes collègues allemands, tout comme la manière dont elle a interprété ces œuvres faisant preuve d'un optimisme , d'une verve, d'une grande variété au niveau des registrations en même temps que très nuancée , exactement une interprétation typiquement " française ".
En interprétant les préludes au choral " Liebster Jesu…. " de J.S. Bach, cette organiste fit preuve de l'étendue de ses possibilités qui lui permirent sans problèmes, une interprétation plus intériorisée, plus sobre, plus à " l'allemande "en quelque sorte mais lors de la Fugue en la mineur du même compositeur , tout redevint brillant, enlevé…»